Comment se passe la vente d’un bien immobilier ?

Pour vendre un immobilier, il ne faut jamais se précipiter. En effet, vous devez mettre en place une bonne stratégie pour séduire les acquéreurs potentiels et vendre au meilleur prix. Mais les tâches qui incombent au propriétaire sont complexes et chronophages. Pour que la vente d’un bien immobilier se déroule dans les meilleures conditions, il faudrait respecter les étapes suivantes.

Étape 1: l’estimation et la préparation de la maison

Une fois que vous aurez pris la décision de mettre en vente votre maison, la première chose à faire est de faire une estimation. Connaitre le juste prix est essentiel pour attirer l’attention des acheteurs potentiels et accélérer la vente. Si vous préférez le faire vous-même, sachez qu’il existe des outils gratuits en ligne qui permettent d’obtenir une approximation du coût du mètre carré. Ces logiciels se basent généralement sur les dernières transactions effectuées dans la région. En même temps, vous pouvez mener votre propre enquête, par exemple en comparant les offres similaires dans le même quartier. Néanmoins, le recours à une agence immobilière permet d’avoir une estimation plus fiable. En fait, il prendra en compte chaque aspect du bâtiment lorsqu’il fera l’état des lieux afin d’éviter de surévaluer ou de sous-estimer la valeur du bien immobilier. En tout cas, étant un expert de l’immobilier, il est le mieux placé pour évaluer un bien. Il pourra également vous donner quelques conseils pour valoriser la maison: repeindre les murs, réparer les équipements défectueux, désencombrer les pièces… Pour plus d’informations, rendez-vous sur a-et-b-immobilier.fr.

Étape 2: la réalisation des diagnostics immobiliers et la rédaction de l’annonce

Il est très important d’effectuer les diagnostics immobiliers obligatoires. Le recours à un diagnostiqueur certifié est d’ailleurs indispensable. Le Diagnostic de Performance Énergétique doit être fait au moment de la mise en vente. D’ailleurs, la note énergétique doit apparaître dans les annonces. Pour les autres, vous pouvez les réaliser avant la signature de l’acte authentique : état des risques et pollutions, amiante (pour les permis de construire délivrés avant le 1er juillet 1997), plomb (pour tous bâtiments construits avant le 1er janvier 1949), électricité et gaz (pour les installations de plus de 15 ans), loi Carrez (pour les copropriétés), termites et assainissement collectif.

Par ailleurs, la rédaction de l’annonce ne doit pas être prise à la légère. Vous devez choisir des photos de qualité mettant en avant les atouts de votre logement. Le texte doit également être percutant et accrocheur. Quoi qu’il en soit, soyez le plus explicite possible sur les caractéristiques du bâtiment. Vous manquez de temps ? Si vous faites appel à une agence immobilière, cette dernière se chargera de toutes ces étapes à votre place.

Étape 3: la visite et la négociation

Il faudrait vous préparer en amont, car si l’annonce est attractive, votre téléphone ne risque pas d’arrêter de sonner. Pour faire bonne impression, nettoyez le logement avant le jour J. On tient à noter qu’il est rare qu’un logement soit vendu au prix affiché dans l’annonce. La négociation permet de trouver un accord. En général, l’acheteur demande une baisse de prix entre 5 à 15%. C’est à vous de voir si vous êtes prêt à vous lancer ou non. Pour minimiser les marges de négociation, il vaut mieux réparer les grands défauts.

Une fois que vous aurez trouvé un terrain d’entente, il faudrait passer à la signature de l’acte authentique. La promesse de vente est un acte unilatéral réalisé par le vendeur et la rédaction ne requiert pas forcément la présence d’un notaire. Une copie est envoyée par lettre recommandée à l’acheteur. En contrepartie, ce dernier doit verser une indemnité d’immobilisation équivalente à 10 % du prix de vente d’un bien immobilier. Le compromis de vente engage les deux parties. Dans ce cas, l’acheteur est tenu de s’acquitter d’un dépôt de garantie. Après la réception du document, l’acquéreur dispose d’un délai de 10 jours pour se rétracter.

Étape 4: la conclusion de la vente

La signature de l’acte de vente doit être réalisée chez un notaire. Il s’agit donc d’un acte authentique notarié. Le délai d’attente entre la signature de l’avant-contrat et celle de l’acte authentique peut aller de 3 à 4 mois (mais les deux parties peuvent choisir une échéance plus éloignée). C’est à ce moment précis que l’acheteur solde le prix convenu. Vous devez donc lui remettre les clés afin qu’il puisse disposer de son bien.

Attention ! Si l’acheteur ou le vendeur a besoin d’un délai supplémentaire, il doit le communiquer à l’autre partie avant le jour J.

En somme, la vente d’un bien immobilier requiert du temps et de la patience. Pour vous accompagner dans chaque étape de votre projet, il vaut mieux faire appel à un agent immobilier. Il sera votre interlocuteur privilégié jusqu’à la remise des clés. Sa mission consiste à trouver un acquéreur dans les meilleurs délais et à sécuriser la vente immobilière.

Réussir son investissement en bourse
Pourquoi investir dans l’immobilier ?